bâches

         
Image
camera
X-T20
Picture date
14-11-2019 11:39:58
              
Image
camera
X-T20
Picture date
13-11-2019 11:57:03
              
Image
camera
X-T20
Picture date
13-11-2019 11:59:36
    

Lors de nos ballades sur le piétonnier, nous réfléchissons souvent à l'impact qu'a la forme des messages que l'on y trouve. A quels point ceux-ci sont saillant et comment les rendre saillant. Qu'est ce qui fait que nous allons remarquer un message plutôt qu'un autre. Comment peut-on interpeler, interloquer, interrompre les passant avec des écritures, des éléments visuels.
Il nous semble que le mystère, l'interrogation, la dissonance entre le message et la forme peut faire émerger un message. Ainsi pour tester cette hypothèse nous avons créé une bâche reprenants des messages déjà vu sur le piétonnier sous formes de graffitis ou de tags et nous les avons reformatés. Dans notre itération, ils sont intégré à ce qui ressemble à une bâche de la ville de Bruxelles, avec les mêmes charactères, la même typographie et la même structure.
Est ce que ce pastiche est suffisant pour relever l'attention des personnes?
 

Amplificathon , How to cure a cross

         
Image
    

Lors de l’amplificathon, le designer Lionel Maes s’est concentré sur les croix de pharmacies et comment celles-ci communiquaient avec les commerçant. Pendant la semaine, il s’est penché sur les processus radio qui premettait de changer les messages que ces croix affichaient.

Il a ensuite créé un site web pour rassembler le savoir autours des ces objets urbains.

Amplificathon , Poste d'Observation Urbain

         
Image
              
Image
camera
SM-G973F
Latitude
50.8452381
Longitude
4.3465107997222
Picture date
29-11-2019 16:21:13
              
Image
camera
SM-G973F
Latitude
50.8452381
Longitude
4.3465107997222
Picture date
29-11-2019 16:20:51
    

Cette pièce, sorte de poste d'observation urbain, a été créé par Mathieu Gabiot, un designer de produit du duo nonpareil. C'est un siège autour duquel sont placé trois téléscopes. Ceux ci permettent de fixer son regard sur des détails du paysage urbain, des objets, peintures, ou éléments qui peuvent passer inaperçu dans une expérience quotidienne du piétonnier. Ces trois téléscopes sont fait de mirroirs simples et grossissant et permettent de focaliser, de cadrer sa vision, de se forcer à prêter attention. Ainsi ils fonctionnent comme de réels amplificateurs. Le fait qu'ils soient arrangés autour d'un siège force l'utilisateur à suspendre le temps et à adopter une position de contemplation.    

Amplificathon , Sign Spinners

         
Image
              
Image
camera
SM-G973F
Picture date
29-11-2019 16:20:32
              
Image
    

Sign Spinners est une performance urbaine qui reprend les codes et panneaux trouvés dans la rue (déviation, zone piétonne, limitations de vitesse) et les détourne pour attirer l'attention sur des problématiques sociales, technologiques voire politiques. Durant la semaine, les artistes/designer d'ooooo ont travaillé sur une série de cinq panneaux chacun mettant en scène des objets, situations, thèmes différent. Sur l'un d'entre-eux, le plus similaire à ceux que l'on trouve dans la rue, on pouvait lire "autres directions", sur les autres apparaissait un signe WiFi, un satellite, un tableaux de pictos représentant différentes personnes ou une Caméra avec la description CCTV. Chacun de ces panneaux mettait en exergue un aspect du piétonnier, respectivement le dédale et la difficulté de se mouvoir à travers les travaux (à un tel point que l'intérieur d'un restaurant était devenu un des seuls passages pour traverser la place de la bourse), la présence invisible d'ondes électromagnétiques comme participantes à l'espace public, la communication spatiale à travers le GPS de nos smartphone et les services de géolocalisation ainsi que la présence importante de dispositifs de surveillance sur le piétonnier et notamment les caméras de surveillance.

L'ensemble de ces panneaux ont été ensuite introduits sur le piétonnier à l'aide d'une chorégraphie inspirée des sign-spinners. Les sign-spinners sont des artistes de rues recrutés par des magasins pour communiquer sur leur offre ou leur présence dans la rue. Pour le faire, il s'arment de large panneaux de polycarbonate en forme de flèche sur lequel est écrit la marque ou la promotion du magasin pour qui ils travaillent. En dansant, lançant ce morceaux de plastique, ou jonglant avec, ils espère attirer l'attention des passants ou des conducteurs de voitures et les convaincre de visiter ledit magasin. Bien que cette pratique est assez répandue dans les pays anglo-saxon, elle l'est très peu en Belgique, ce qui a rendu la performance des artistes d'ooooo (épaulés par US) exotique.

Amplificathon , les espaces verts, Espèces intersticielles

         
Image
camera
X-T20
Picture date
16-12-2019 17:07:03
              
Image
camera
X-T20
Picture date
16-12-2019 17:40:16
              
Image
camera
X-T20
Picture date
16-12-2019 17:23:07
              
Image
              
Image
    

Dès le début de notre semaine, Wendy Van Wynsberghe s'est montrée très intéressée par l'ensemble des acteurs non-humains qui peuplent le piétonnier. Pour cette pièce, elle s'est concentrée sur les plantes qui poussent dans les interstices, les lieux qui n'ont comme fonction de servir de pot à plantes, mais qui sont les lieux de cultures d'espèces urbaines végétales sauvages. Dans un premier temps, l'artiste, aidée par l'ensemble du groupe, a cartographié plusieurs espèces et individus vivant sur le piétonnier, puis les a enregistrées sur une plateforme spécialisée dans le recensement de ces espèces. (Ces plateformes dépendent des informations renseignés par les citoyens pour créer des analyses du vivant dans un espace donné, celle que nous avons utilisée est https://waarnemingen.be/ ). En complément de cette action d'observation et de classification, nous avons "introduit" plusieurs éléments sur le piétonnier.
Tout d'abord, du compost venant d'un compost de quartier (Alhambra garden), a été mélangé à la terre des espaces verts de la partie rénové du piétonnier, amenant une continuité et un ancrage géographique en mélangeant l'ancien et le nouveau, le communautaire et le public. Dans un second temps, nous avons réalisé une série de cadres en cuir de kombucha (un bio-matériau biodégradable fait à partir de bactérie de thé) que nous avons placé dans la rue afin de mettre en évidence les différentes espèces sauvages de plantes sur le piétonnier.