Campagne anti-nuisances nocturnes

"La nuit le bruit nuit", c'est du moins ce que pensent divers riverains du piétonnier et de ses alentours, qui se mobilisent contre les nuisances sonores.

       
         
Image
tags
Picture date
09-02-2018 11:11:07
              
              
Image
tags
Picture date
09-02-2018 11:07:55
              
Image
tags
Picture date
09-02-2018 11:19:18
              
Image
tags
Picture date
09-02-2018 11:24:30
              
Image
Picture date
16-03-2018 13:18:08
              
Image
Picture date
04-06-2016 15:55:55
              
Image
Picture date
09-02-2018 18:08:36
              
Image
Picture date
09-02-2018 18:14:24
              
Image
Picture date
09-02-2018 18:32:56
              
Image
Picture date
09-02-2018 18:38:35
              
Image
Picture date
12-03-2018 13:33:12
              
Image
Picture date
09-02-2018 18:42:47
              
Image
tags
Picture date
09-02-2018 18:45:33
              
Image
Picture date
31-05-2018 23:39:26
              
              
Image
tags
Picture date
15-02-2018 11:41:33
    

Nous (Greg et moi) rencontrons Jean-Marie Frimat, du Contrat de Quartier Saint-Géry. Il nous explique son désarroi face aux nuisances sonores, majoritairement, mais aussi face à d'autres types de nuisances comme les salissures. Pour lui, la situation est vraiment bloquée, alors que les outils sont là. Déjà, si le cadre légal et réglementaire en vigueur était appliqué, ce serait déjà un grand pas en avant. Mais, selon lui, les tenanciers des cafés et de restaurants n'appliquent pas les règles, la Ville et la police ferment les yeux parce qu'ils préfèrerent que les nuisances restent concentrées à Saint-Géry, et qu'elles ne débordent pas ailleurs. De plus, il dénonce le fait que certains élus et fonctionnaires auraient des liens personnels avec certains établissements, ce qui favorise l'absence de surveillance et de sanctions. Mais l'ensemble des nuisances n'est pas uniquement due aux établissements HORECA et à leurs terrasses, il y a également ceux qui vont au night shop, et qui font la fête sur les trottoirs.

Ils ont déjà essayé différentes tentatives de médiation: avec les tenanciers, avec la Ville et la Cellule Tranquillité Publique, rien n'y a fait.

Il en vient à nous parler de son activité de graphiste amateur, et notamment d'une campagne qu'il a tenté de réaliser pour lutter contre ces nuisances nocturnes (en grande partie sonores mais aussi liées aux... déjections). Dans le cadre du programme de la Ville de Bruxelles, le Comité de quartier Saint-Géry a proposé une série de dispositifs, destinés à sensibiliser les usagers nocturnes de la ville au respect du voisinage. Celle-ci comprenait une panneau sonomètre de 1m x 1m, l'un sur pied fixe, à placer place Saint-Géry, et trois mobiles, à placer au gré d'événements ponctuels ou dans d'autres espaces concernés par le problème, ainsi que des affiches, des flyers et des autocollants. La campagne a été abandonnée et retirée des projets proposés pour le budget participatif, les panneaux sonomètres coûtant vraisemblablement trop cher (2500 € pièce). Le Comité de quartier Saint-Géry a néanmoins proposé à la Commune d'utiliser les affiches, flyers et stickers, sans succès pour le moment...

Récemment, le Comité Saint-Géry a réalisé un film, "Nuit et Jour à Saint-Géry", dans le but d'orgnaniser des débats et des confrontations avec les parties prenantes, pour montrer que à quel point "c'est lourd".

         
Image
    

Nuit et Jour à Saint-Géry est un film qui a été réalisé par le Comité de Quartier Saint-Géry, dans le cadre des Ateliers Urbains. Il a été projeté à diverses reprises, notamment dans le cadre de débats sur les villes festives et les nuisances sonores au Palace, cinéma voisin de la place Siant-Géry.

Le pitch du film :

"Dans le quartier Saint-Géry, au centre de Bruxelles, les habitants dorment mal. La vie nocturne, de plus en plus intense, dégrade la qualité de vie des résidents. A l'instar de Barcelone, Berlin, Paris, le marketing urbain sévit à Bruxelles, qui cherche à faire des centres-villes du 21e siècle des lieux de réjouissance dédiés au tourisme et à l'événementiel. Un groupe tente de faire entendre sa voix... Et une question demeure : désirons-nous vraiment des centres villes désertés de leurs habitants ?"

BE - 2017 - 42' - VO FR 

Un film du Comité de Quartier Saint-Géry et les interventions de Marie-Anne Swartenbroekx Inter-Environnement Bruxelles (IEB) & Isabelle Pauthier Arau Asbl | Production : Centre Vidéo De Bruxelles – Michel Steyaert Coproduction | BX1 – Marc de Haan

May 2018

Author
Rafaella
Type

February 2020

Author
Rafaella